L’extraction d’Ethereum a permis de doubler les bénéfices de Nvidia l’année dernière

Le fabricant de cartes graphiques Nvidia a indiqué que ses bénéfices au premier trimestre 2021 s’élevaient à 155 millions de dollars uniquement grâce aux produits dédiés au minage de crypto-monnaies. Cela s’ajoute aux bénéfices tirés de la vente de ses cartes graphiques de jeux, qui s’élèvent à 2,76 milliards USD, soit une hausse de 106 % en 12 mois.

Selon les données publiées par la société elle-même le mercredi 26 mai 2021, le fait d’avoir été impliqué dans le marché du minage de crypto-monnaies avec ses cartes CMP (crypto mining processor) a offert de bons dividendes. Les prévisions pour les mois à venir sont encore plus optimistes : selon CNBC, l’entreprise américaine prévoit des bénéfices d’environ 400 millions de dollars pour le deuxième trimestre de l’année, grâce à son nouveau produit destiné aux mineurs.

Par rapport au premier trimestre de l’année dernière, ses bénéfices totaux ont augmenté de 84 %, avec un total de 5,66 milliards USD. Pour le deuxième trimestre de l’année, ils s’attendent à ce que le bénéfice total atteigne 6,3 milliards de dollars pour l’ensemble de ses produits, selon le même communiqué.

Ces chiffres ratifient ce que Nvidia avait annoncé en avril, par le biais d’un communiqué de presse dans lequel elle affirmait que tous les secteurs de l’entreprise affichaient des performances supérieures aux attentes, notamment celui dédié à ses produits CMP.

Cependant, le PDG de Nvidia, Jensen Huang, continue à affirmer que le principal marché de l’entreprise est le matériel de jeu spécialisé. Il a également déclaré qu’il s’attendait à ce que les mineurs de crypto-monnaies – notamment d’éther (ETH) – s’en tiennent à ses produits CMP, et n’achètent pas de cartes graphiques initialement destinées à l’industrie des jeux. Cela permettrait d’éviter la “concurrence” pour les produits qui a entraîné des hausses de prix et des pénuries dans certains pays.

Nvidia et sa politique à l’égard du minage de crypto-monnaies

Pour lutter contre ce genre de problèmes et satisfaire tous ses clients, Nvidia a pris des mesures concrètes. Tout d’abord la firme a annoncé qu’elle allait limiter le taux de hachage ou la puissance de traitement d’une gamme de ses cartes ; ainsi, celles-ci ne pourraient être utilisées que pour faire tourner des jeux vidéo.

Les mineurs, quant à eux, devront opter pour les produits de la gamme CMP, qui ne présentent aucune limitation et qui, selon Jensen Huang lui-même, sont “plus performants” pour cette activité.

Malgré tout, Nvidia estime que cette concurrence entre ses clients atteindra bientôt un équilibre. L’argument qui soutient cette opinion est la diminution de la capacité de minage qu’entraînera le passage à Ethereum 2, dont la méthode passera de la preuve de travail à la preuve d’enjeu, moins exigeante pour les cartes vidéo.