L’Institut Pasteur et le laboratoire Merck abandonnent deux projets de vaccins en raison de la faible efficacité

L’Institut Pasteur et le laboratoire Merck ont annoncé lundi la suspension et l’abandon de leurs recherches sur deux vaccins qu’ils développaient contre le coronavirus.

L’institut Pasteur et le laboratoire américain travaillaient sur une solution développée à partir du vaccin contre la rougeole, dont les essais sur l’homme avaient commencé en août. Mais “les réponses immunitaires sont inférieures à celles des personnes naturellement guéries et à celles observées dans d’autres vaccins déjà autorisés“, a déclaré l’institut Pasteur, qui a précisé qu’il menait encore des recherches sur deux autres solutions, qui sont en phase préclinique avant les essais sur l’homme.

Pour sa part, Merck a déclaré qu’il interrompait également les études sur une formulation qu’il développait seul car, bien que bien tolérée par les patients participant à l’étude, elle générait une réponse du système immunitaire plus faible que les autres vaccins. Elle a également déclaré qu’elle prévoyait poursuivre ses travaux sur deux autres traitements pour le COVID-19.

Les annonces de Pasteur et Merck surviennent un mois après que Sanofi ait également déclaré que sa solution vaccinale ai obtenu des résultats moins efficace que prévu.

L’institut Pasteur a rappelé que tout au long de l’année 2020, il avait lancé une centaine de programmes visant à lutter contre COVID-19, impliquant plus de 450 scientifiques, soit la moitié de ses ressources.