Mark Zuckerberg entre ouvertement en guerre avec Apple

Un rapport récent prétend que le PDG de Facebook, Mark Zuckerberg, a déclaré au personnel que Facebook doit “infliger des souffrances” à Apple dans le conflit en cours entre les deux géants de la Silicon Valley sur la protection de la vie privée.

Facebook et Apple se disputent sur les prochaines fonctionnalités d’Apple en matière de vie privée. Facebook aurait l’intention de poursuivre Apple en justice pour des allégations d’ententes relatives aux fonctionnalités de confidentialité de l’iOS 14 d’Apple.

Facebook a travaillé avec des conseillers juridiques externes pour préparer un procès antitrust contre Apple qui prétend que le fabricant d’iPhone “a abusé de son pouvoir sur le marché des smartphones en forçant les développeurs d’applications à respecter les règles de l’App Store que les propres applications d’Apple n’ont pas à suivre“.

Le procès de Facebook portera probablement sur les changements qu’Apple a introduits dans iOS 14, qui comprennent la fonction de transparence du suivi des applications, qui sera lancée dans les prochains mois et qui exigera des utilisateurs qu’ils autorisent les applications à suivre leurs données.

Aujourd’hui, MacRumors rapporte qu’en 2018, au milieu du scandale de Cambridge Analytica de Facebook, le PDG d’Apple, Tim Cook, s’est vu demandé comment il dirigerait Apple si la société se trouvait dans une situation similaire. Tim Cook aurait alors répondu qu’Apple ne se trouverait jamais dans une telle situation grâce à sa position différente sur la vie privée et la gestion des données de ses utilisateurs.

Mark Zuckerberg a répondu aux commentaires de Tim Cook lors d’une interview, les qualifiant d'”extrêmement désinvoltes” et de “pas du tout conformes à la vérité“. Mark Zuckerberg aurait été indigné par les commentaires de Tim Cook et par son influence sur la réputation de Facebook et aurait indiqué à ses collaborateurs internes et aux membres de l’équipe que Facebook devait “infliger des souffrances” à Apple.

Mark Zuckerberg a qualifié Apple comme une menace de plus en plus importante pour Facebook et a accusé la société d’utiliser ses plateformes pour interférer avec la façon dont Facebook gère ses propres applications.

Le sénateur Mike Lee de l’Utah, qui dirige la sous-commission antitrust du Sénat, a déclaré au Wall Street Journal que la querelle entre Apple et Facebook est au “cœur de la vie privée et de l’antitrust“, et qu’il ne veut pas “imposer une réglementation qui ne fait que protéger les opérateurs historiques et renforcer les monopoles“.