Miami offre son énergie nucléaire aux mineurs afin de devenir un centre mondial des crypto-monnaies

Francis Suarez, le maire de Miami, en Floride, qui cherche à positionner la ville comme une plaque tournante pour l’exploitation des crypto-monnaies, a annoncé cette semaine qu’il invitait les sociétés minières étrangères, notamment chinoises, à installer leurs centres de données dans la localité.

Nous voulons nous assurer que notre ville a la possibilité d’être compétitive“, a-t-il déclaré dans une interview à la chaine américaine CNBC. “Nous nous adressons à de nombreuses entreprises et leur disons : “Hé, nous voulons que vous soyez là”“, a-t-il ajouté.

Le minage de crypto-monnaies est un processus dans lequel les mineurs utilisent la puissance de calcul pour traiter des transactions et obtenir des monnaies numériques. Ils ne dépendent pas de l’endroit où ils se trouvent : il suffit d’un ordinateur et d’une bonne connexion internet. Ce qui varie d’un endroit à l’autre, en revanche, c’est le coût de l’électricité. Et en fin de compte, ce qui compte le plus pour eux, c’est de trouver la source d’énergie la moins chère pour augmenter leurs profits.

Le maire a souligné l’importance de l’énergie nucléaire à Miami en tant que source d’énergie propre et bon marché. “Le fait que nous ayons l’énergie nucléaire signifie que c’est une énergie très bon marché“, a-t-il déclaré. Il a indiqué qu’il était en pourparlers avec la Florida Power & Light Company pour décider comment réduire davantage le prix de l’électricité. “Nous comprenons à quel point c’est important. Les mineurs veulent atteindre un certain prix du kilowattheure. Et nous travaillons avec eux sur ce point“, a-t-il souligné.

Francis Suarez envisage également une combinaison d’autres incitations, telles que des zones d’entreprises spécifiques aux crypto-monnaies. Il s’agit de zones où les entreprises se voient offrir des avantages fiscaux, des incitations en matière d’infrastructures et une réduction des réglementations, dans l’espoir que ces exemptions encouragent les investissements et créent des emplois.

En outre, Miami veut devenir une destination crypto pour toutes sortes de professionnels intéressés par cet espace et pour les attirer, le maire a essayé de faire du bitcoin la principale monnaie, en défendant des politiques qui permettent aux employés de la ville et aux résidents de payer leurs impôts dans cette crypto-monnaie. Les autorités envisagent de l’inscrire à l’actif de leur bilan.

Mesures à l’encontre du secteur

Les déclarations de Francis Suarez interviennent dans un contexte de répression croissante du secteur, notamment en Chine, qui représente plus de la moitié de la production mondiale de bitcoins.

Ce jeudi, les mineurs de Ya’an, l’un des principaux centres d’extraction de crypto-monnaies de la province chinoise du Sichuan, ont reçu un avis d’inspection exigeant des fermetures. La Mongolie intérieure, le Xinjiang et le Qinghai ont précédemment ordonné la fermeture des exploitations minières.

Dans le même temps, face à l’engagement croissant de la communauté internationale en faveur de la protection de l’environnement, des inquiétudes ont été exprimées quant à l’impact négatif majeur de la production de crypto-monnaies sur les efforts de prévention du changement climatique.