États-Unis : 80 % de ces entreprises désirent maintenir le télétravail à l’avenir.

Depuis la fin d’année 2019, le monde entier est secoué par la pandémie du coronavirus. Cette situation est critique tant sur le plan sanitaire que sur le plan économique, obligeant les entreprises à prendre des mesures pour en atténuer les effets. À ce titre, la quasi-totalité de ces entreprises a opté pour le télétravail. Aujourd’hui aux États-Unis, 80 % des entreprises comptent maintenir cette méthode même après la crise.

Covid-19 : le télétravail, une réalité pour les entreprises

La pandémie du coronavirus a obligé le gouvernement de chaque pays à prendre des mesures afin de limiter la propagation de ce virus. Au rang de ces mesures, on retrouve le confinement obligatoire pour tous. Cette approche a énormément fragilisé l’économie, car les travailleurs ne pouvaient pas se rendre à leurs lieux de travail. À cet effet, afin de réduire l’impact de cette pandémie, la quasi-totalité de ces entreprises a adopté le télétravail qui s’avère être très efficace après enquête.

Une expérience obligatoire qui se révèle être très efficace

Dans une enquête réalisée du 2 au 14 juillet sur le climat des affaires, l’association nationale pour l’économie des entreprises (NABE) a révélé l’importance du télétravail pour les entreprises. En effet, selon le rapport de cette enquête, le télétravail apporte un changement positif continu dans le climat des affaires et des améliorations sur la plupart des indicateurs économiques. Au vu de ces résultats concluants et dans l’optique de prévoir de nouvelles catastrophes, 80 % de ces entreprises désirent maintenir cette alternative à l’avenir.

Le télétravail s’est imposé et compte rester le mode de travail des entreprises outre-Atlantique. Même si certaines sociétés ont repris le travail, la situation reste compliquée, car de nombreux acteurs restent sceptiques (42 % des entreprises du secteur de la finance et des assurances ainsi que 39 % du secteur des services). En effet, ils redoutent la montée de 100 000 nouveaux cas de contamination par jour.