FORD MUSTANG RSX, un prototype que très peu connaissent

Décidément la Mustang RSX est l’un des prototypes les moins connus, pro à la fois le plus singulier et le plus curieux, un exercice de design réalisé par la signature de l’ovale bleu au début des années 80 et cela, sûrement du fait de son design rappelle le DeLorean.

Cependant, la plus grande particularité du RSX Concept est qu’il a été créé comme un prototype conçu pour participer à des rallyes. Oui, Ford était sur le point d’entrer dans cette catégorie du sport automobile avec la Mustang, et ce modèle très rare en était le protagoniste.

Les initiales de ce prototype proviennent de Rally Sport eXperimental. Il s’avère que lorsque Ford a créé cette exécution de sa voiture de sport vedette, il a demandé à sa filiale européenne, Ghia, en Italie, de la mouler pour adapter une variante aux goûts du vieux continent, et donc l’idée de fabriquer, au moins en tant que concept. , un rallye Ford Mustang.

Il est impossible que l’extérieur du Mustang RSX laisse qui que ce soit indifférent. Ce qui est clair, c’est qu’il est difficile de l’identifier en tant que modèle. C’était un soulagement, oui, que cette Ford Mustang de troisième génération, qui a frappé le marché en 1978, a laissé derrière la plate-forme Ford Pinto, un modèle dont le réservoir d’essence brûlait avec une légère collision; en contrepartie, sa structure était partagée avec celle du Ford Fairmont.

Pour commencer, l’empattement a été réduit d’environ 14 centimètres, par rapport à la Mustang de série, ce qui en fait un véhicule beaucoup plus compact. La posture de conduite a également été modifiée et, pour améliorer la visibilité en rallye, elle a été positionnée plus haut. D’autre part, les pneus de 190 mm de large étaient montés sur un ensemble de roues de 16 pouces.

L’aspect le plus frappant du design de la Mustang RSX est ses lignes anguleuses et quelque peu carrées. La calandre avant était très grande par rapport aux modèles de sa génération.

A l’avant, sous les phares, carré, d’ailleurs, il comporte une ligne orange qui traverse la largeur avant et intègre les feux clignotants sur les côtés. La même chose se produit derrière les crânes, qui sont joints d’un côté à l’autre en traversant le tronc au moyen d’une ligne rouge légèrement insérée dans les ailes arrière.

Les vues de côté ne sont pas loin derrière en termes de rareté. Ses portes ont une forme qui pourrait être définie comme hexagonale et ont une couleur différente du reste de la carrosserie. De même, les fenêtres sont divisées et seule une petite section peut être ouverte. Dans sa silhouette on surprend aussi une baisse de toit très prononcée et un becquet dans la partie inférieure du verre, tout au bout.

L’intérieur peut être défini comme une version simplifiée de la production Mustang. Même ainsi, on est loin de ce que l’on pouvait voir dans une version prête à concourir en rallye. La deuxième rangée de sièges a été supprimée en raison d’une habitabilité limitée, en raison de l’empattement plus court et de la position de la vitre arrière.

Les deux sièges sont revêtus de cuir et l’intérieur est majoritairement noir. De plus, le levier de vitesses a été déplacé vers la partie inférieure de la console centrale, une position moins ergonomique.

C’est sous le capot que le RSX ne change pas de la version de rue américaine, car il abrite un moteur à quatre cylindres de 2,3 litres, accouplé à une transmission manuelle à quatre vitesses. La Mustang RSX a été dévoilée au Salon de l’auto de Chicago en 1979, mais Ford n’a jamais eu l’intention de produire sérieusement cette variante, même pas en production limitée.