Le PIB du tourisme a chuté deux fois plus que l’économie nationale au premier trimestre

Bien que les activités principales du secteur – telles que l’extraction de biens et de ressources pour les activités touristiques – aient augmenté de 1,2% en comparaison annuelle, la baisse la plus prononcée s’est produite dans l’activité secondaire – comme la fabrication de biens -, qui a reculé de 3,8%, tandis que les activités tertiaires – principalement la vente de services – ont reculé de 1,4% sur la période, selon les chiffres de l’INEGI.

«Avec des effets visibles dérivés de la pandémie en quelques jours seulement en mars, au premier trimestre de l’année, le PIB du tourisme a chuté de plus du double du PIB national en comparaison annuelle», indique dans une analyse le Centre de compétitivité touristique (Cicotur ) Anáhuac, qui indique également que l’écart de croissance du PIB national et touristique s’est considérablement creusé depuis le second semestre 2019.

Selon les estimations du ministère du Tourisme, dans un scénario optimiste où 2020 se clôt avec un feu épidémiologique en vert, la baisse des touristes internationaux serait de 55,3% et 66,7% pour les revenus en devises, tandis que dans le plus défavorable , avec un feu orange, il y aurait une contraction de 57,1% et une baisse des devises de 67,4%.