Les bénéfices des banques au Mexique chutent de 36% au premier semestre

2020 a été une année très difficile, même pour les banques mexicaines, car au premier semestre leurs bénéfices nets ont chuté de 36% en termes réels par rapport à la même période de l’année précédente, pour atteindre 54 milliards de pesos (mp). La Commission nationale bancaire et des valeurs mobilières (CNBV) a expliqué dans un rapport publié mardi soir que ce chiffre est le résultat de provisions constituées par les banques pour faire face à d’éventuels défauts de paiement de leurs clients, ainsi que d’une diminution des revenus de commissions et d’intérêts sur les prêts.

Jusqu’en juin dernier, les banques ont créé des réserves pour 106 milliards de pesos, soit 52,3% de plus que ce qui était réservé en 2019. Concernant les commissions, 56 000 millions de pesos ont été enregistrés, soit une baisse de 8,6% par rapport à l’année dernière, tandis que les revenus d’intérêts ils ont chuté de 4,2% à 471 000 millions de pesos. Les banques ont été divisées sur la nécessité de créer des réserves, alors que Banorte a déclaré lors de la présentation de ses résultats du deuxième trimestre de l’année qu’elle ne ferait pas davantage de réserves préventives, Citibanamex a indiqué qu’il n’exclut pas d’en créer davantage vers la fin de l’année. Manuel Romo, PDG de Citibanamex, a souligné en juillet dernier que les réserves qui pourraient être créées dans le futur sont des prévisions compte tenu du risque d’un taux de défaut élevé qui se manifestera au second semestre 2020 et au premier semestre 2021. L’indice des impayés bancaires s’établissent à 2,14% contre 2,09% enregistrés jusqu’en juin 2019. Le portefeuille de la consommation est celui qui a connu la plus forte augmentation des défauts avec 4,47%, le logement a un indice de 3,13% tandis que les prêts commerciaux ils avaient un défaut de 1,24%.

]]>