Olivier Véran écarte la menace d’un nouveau confinement grâce à la vaccination

Le ministre de la Santé, Olivier Véran, a déclaré mardi que le pays a accéléré le rythme de la vaccination contre le covid grâce à l’arrivée de nouvelles doses, tout en considérant que la pandémie reste “stable”, ce qui écarte la menace d’un nouveau confinement de la population dans l’immédiat.

S’adressant sur France Info, Olivier Véran a déclaré que plus de 3,5 millions de Français auront reçu au moins une dose d’ici la fin du mois, un chiffre qui pourrait atteindre 4 millions si suffisamment de vaccins arrivent.

La France a dépassé l’Allemagne, l’Espagne et l’Italie en ce qui concerne le taux de vaccination de la première dose“, a déclaré le ministre, qui a indiqué que le pays a atteint un rythme “élevé” et qu’il dispose de 1 000 centres de vaccination.

Le ministre  a tout de même reconnu que pour la deuxième injection, la France est encore en retard, mais qu’il espère le rattraper dans les prochains mois.

Le ministre a noté que les limites du vaccin AstraZeneca n’ont pas changé la stratégie du pays, où la variante sud-africaine circule actuellement très peu.

Rester vigilant face aux variants

Le ministre de la santé a déclaré que la surveillance sur l’évolution des nouvelles variantes dans le pays a été renforcé. “Les variants augmentent rapidement, mais moins que dans les pays qui n’ont pas imposé un couvre-feu aussi strict que le nôtre“, a-t-il déclaré.

Il est possible et souhaitable que nous ne revenions pas pour reconfiner. Nous devons rechercher cet équilibre entre la vie sociale et la vie économique. En tant que ministre de la santé, j’espère que nous rendrons la liberté au peuple français le plus tôt possible“, a-t-il déclaré.

Début de polémique et passe-droit ?

Olivier Véran, qui a reçu lundi le vaccin AstraZeneca devant les caméras de l’hôpital de Melun a déclaré qu’il l’avait fait parce qu’étant médecin il était inclus dans le groupe des candidats à la vaccination de manière prioritaire.

Dans le même temps, il a annoncé une enquête au sujet de la vaccination de plusieurs membres du conseil d’administration et de donateurs à l’hôpital américain de Paris et connu pour soigner les stars et de riches “clients” qui auraient réussit a avoir un passe-droit pour se faire vacciner en parallèle du protocole mis en place actuellement.

Selon France Info, deux douzaines d’entre eux ont reçu la première vaccination le mois dernier, alors que les agents de santé plus exposés de ce même hôpital attendent toujours attendent toujours la première dose du vaccin.