OMS : “lenteur inacceptable” de la vaccination en Europe face à une situation “inquiétante

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a critiqué aujourd’hui la lenteur “inacceptable” de la vaccination contre le COVID-19 en Europe, un continent qui connaît la situation épidémique “la plus préoccupante” depuis “des mois“.

La lenteur de la vaccination prolonge la pandémie“, regrette la section européenne de l’OMS dans un communiqué jeudi, qui souligne que le nombre de nouveaux cas en Europe a fortement progressé au cours des cinq dernières semaines.

Les vaccins sont le meilleur moyen de surmonter la pandémie. Non seulement ils fonctionnent, mais ils sont aussi très efficaces pour limiter les infections. Cependant, le déploiement de ces vaccins est d’une lenteur inacceptable“, a critiqué le directeur de l’OMS Europe, Hans Kluge, cité dans le communiqué.

Je serai clair : nous devons accélérer le processus en renforçant la production, en réduisant les obstacles à l’administration du vaccin et en utilisant toutes les doses que nous avons en stock“, a-t-il déclaré.

Dans la zone européenne de l’OMS – qui comprend 50 pays, dont la Russie et plusieurs États d’Asie centrale – le nombre de décès dus au covid-19 approche ” rapidement ” du million, a indiqué l’organisation.

Le nombre de nouveaux cas par semaine était de 1,6 million, bien qu’il soit passé sous la barre du million il y a cinq semaines, selon l’OMS.

L’OMS estime que de nouvelles restrictions sont “nécessaires” en Europe

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a qualifié jeudi de “nécessaires” les nouvelles restrictions imposées en Europe par le pic des cas, l’avancée de la variante britannique et la mobilité accrue pour Pâques.

La situation dans la région est maintenant plus préoccupante que ce que nous avons vu depuis plusieurs mois“, a déclaré la directrice régionale des urgences de l’OMS en Europe, Dorit Nitzan. Selon elle, il existe également des “risques associés” à la “mobilité accrue” et aux rassemblements lors de ces fêtes.

De nombreux pays introduisent de nouvelles mesures qui sont nécessaires et tout le monde devrait les suivre autant que possible“, a ajouté M. Nitzan.

Au total, 27 pays européens appliquent actuellement des restrictions d’intensité variable, dont 21 ont imposé des couvre-feux. Au cours des deux dernières semaines, 23 États ont renforcé leurs mesures pour freiner la propagation de la pandémie, tandis que 13 ont assoupli les restrictions.

Selon le directeur régional de l’OMS pour l’Europe, Hans Henri Kluge, “ce n’est pas le moment de relâcher les mesures.

Nous ne pouvons pas nous permettre d’ignorer le danger. Nous devons tous faire des sacrifices, nous ne pouvons pas laisser l’épuisement prendre le dessus. Nous devons continuer à endiguer le virus“, a déclaré M. Kluge.

Selon lui, dans la situation actuelle, une “action rapide” et la mise en œuvre de “mesures sociales et de santé publique” sont nécessaires jusqu’à ce que la campagne de vaccination progresse.

L’OMS a estimé que les fermetures de la vie publique et de l’activité économique devaient être utilisées “lorsque la maladie dépasse la capacité des services de santé à prendre en charge les patients de manière adéquate et à accélérer la préparation des systèmes de santé locaux et nationaux“.