Orange, Sanofi, Capgemini et Generali s’associent pour dynamiser la santé numérique

Orange France a créé une filiale appelée Orange Concessions, et a vendu 50% de cette filiale à La Banque des Territoires (Caisse des Dépôts), CNP Assurances (CNP) et EDF Inves pour un peu plus de 1,335 milliards d’euros, a déclaré l’opérateur de télécommunications dans un communiqué.

L’entreprise souligne qu’avec 23 réseaux d’initiative publique, dont plus de 4,5 millions de connexions en fibre optique jusqu’au domicile (FTHH), déployés ou engagés, Orange Concessions sera le “premier” opérateur de réseaux déployés et exploités pour le compte des collectivités locales.

Dans ce contexte, Orange souligne que l’alliance conclue avec ces trois investisseurs permettra à Orange Concessions de profiter “pleinement” des opportunités de croissance, ainsi qu’au groupe de télécommunications dans son ensemble d’atteindre ses objectifs de déploiement de réseaux d’initiative publique en partageant les investissements nécessaires à sa réalisation.

L’accord, qui devrait être conclu d’ici la fin 2021, évalue les concessions d’Orange à 2,675 milliards. La société conservera une option d’achat qui lui permettra de prendre le contrôle et de consolider Orange Concessions à l’avenir.

Le PDG d’Orange, Stéphane Richard, s’est dit “ravi” que l’entreprise ait établi cette alliance sur le marché français avec des “investisseurs reconnus” qui partagent sa vision autour du développement des infrastructures de communications numériques.

Grâce à ce partenariat, Orange a les moyens de poursuivre le développement de la fibre dans les zones rurales, en gagnant de nouveaux réseaux d’initiative publique ou en participant à la consolidation du marché. C’est une étape clé dans l’exécution de notre plan stratégique “Engager 2025”“, a-t-il ajouté.

ACCORD SUR LA SANTÉ NUMÉRIQUE

D’autre part, Orange a également fait état de l’accord conclu avec Sanofi, Capgemini et Generali pour la création d’une joint-venture en France dans le but d’accélérer la mise en place d’un écosystème numérique pour le développement de solutions pour le secteur de la santé, qui seront mises sur le marché au profit des patients.

Orange souligne que ce projet est “unique en Europe” par sa taille et qu’il réunira “des compétences scientifiques et technologiques de premier plan en France et en Europe“.

L’entreprise commune bénéficiera à la fois d’une plate-forme virtuelle et d’une base physique située à Paris, en lien avec l’initiative “Campus PariSanté” annoncée par le gouvernement, et renforcera le positionnement international de la France dans le domaine de la santé numérique.

Les entreprises prévoient de réaliser un investissement initial de 24 millions d’euros dans la nouvelle société, qui sera opérationnelle à partir de juin 2021 dans le cas de la plate-forme virtuelle et à partir de décembre de la même année dans le cas de la plate-forme physique.