Plus d’un milliard de dollars d’Ethereum a été brûlé depuis son récent hard fork « Londres »

Plus d’un milliard de dollars d’Ethereum a été brûlé depuis le hard fork « Londres » mis en œuvre au début du mois dernier par la crypto-monnaie, a rapporté Yahoo mercredi, citant les données des portails EthBurned et UltraSound.Money.

Plus précisément, le réseau Ethereum a brûlé environ 298 000 unités d’éther. Étant donné que sa valeur actuelle est de 3 625 dollars, cela équivaut à un total d’environ 1,08 milliard de dollars.


Lire aussi : Crypto.com sponsorise une nouvelle équipe d’Esports


Que s’est-il passé ?

Le 5 août dernier, le système décentralisé Ethereum a poussé l’EIP-1559, l’un des ajustements annoncés dans le cadre du hard fork, baptisé « London« . En particulier, l’ajustement a introduit une redevance de base, calculée selon un algorithme basé sur la demande globale du système, qui vise à prévenir les hausses de prix drastiques.

Depuis lors, les utilisateurs n’ont pas eu à payer de frais de transaction. Cependant, jusqu’à présent, ils devaient enchérir pour s’assurer que les mineurs donneraient la priorité à leur transaction.


Lire aussi : Un employé d’Opensea a acheté des NFT avant qu’ils ne soient listés, pour les revendre à un prix plus élevé ensuite


Le 11e hard fork d’Ethereum comprend également la modification EIP-3554, qui ouvre la voie à une mise à niveau majeure du système appelée ethereum 2.0, objet de plusieurs années de travail. La mise à jour du logiciel pourrait intervenir dès décembre prochain.

Réduire la consommation d’énergie

Le système passe ainsi de l’algorithme de preuve de travail à l’algorithme de preuve d’enjeu, dont les coûts énergétiques sont beaucoup plus faibles, et qui finira par miner l’industrie minière.


Lire plus : AVAX : Avalanche lève 230 millions de dollars et atteint un nouvel ATH


Selon Vitalik Buterin, cofondateur du système décentralisé, Ethereum est prêt pour une mise à niveau qui permettra de réduire de 99 % la consommation d’énergie de la crypto-monnaie.

Dans le sillage d’Ethereum, certaines blockchains, comme Solana, Cardano ou Binance Smart, ont promis des frais réduits et des temps de transaction plus rapides. Toutefois, le système décentralisé qui gère l’éther a réussi à conserver une grande partie de sa part de marché en raison du nombre de protocoles disponibles et de la valeur totale bloquée dans l’écosystème.


Lire aussi : Binance va avoir un siège social, la fin de tous ses problèmes ?