Pour Angela Merkel le monde est confronté à “une nouvelle pandémie”

La chancelière allemande affirme que l’on peut désormais parler de “nouvelle pandémie” en raison de l’apparition de nouvelles mutations du coronavirus et a annoncé de sévères restrictions pour Pâques en Allemagne, parlant même d’ “une situation très grave“.

L’Allemagne a décidé de prolonger jusqu’au 18 avril le confinement pour lutter contre la troisième vague de la pandémie, comme l’a annoncé récemment la chancelière Angela Merkel.

Lors de ses entretiens avec les dirigeants des 16 länders du pays, Angela Merkel a insisté sur la nécessité de durcir la lutte contre le virus, ralentissant ainsi les plans de réouverture progressive de l’économie convenus au début du mois. “Nous sommes maintenant dans une situation très grave“, a souligné la chancelière lors d’un dialogue avec la presse, ajoutant qu’il s’agit désormais “d’une nouvelle pandémie” en raison de l’apparition de nouvelles mutations du coronavirus.

Dans ce contexte, Angela Merkel a recommandé de s’abstenir de voyager à l’étranger et a assuré que les citoyens allemands ayant l’intention de rentrer dans le pays seront testés avant tout vol. Elle a également annoncé une période de “journées tranquilles” entre le 1er et le 5 avril, qui coïncide avec Pâques, au cours de laquelle les citoyens sont censés rester chez eux pour réduire les contacts sociaux. Pour cette raison, il sera demandé aux églises de diffuser leurs services religieux en ligne pendant cette fête.

En pleine course contre la montre pour vacciner sa population, l’Allemagne avait commencé à assouplir ses restrictions au début du mois. Cependant, la propagation des variants du coronavirus a entraîné une augmentation du nombre de cas, ce qui fait craindre que les services de santé ne soient surchargés si des restrictions ne sont pas introduites au plus vite.

Selon le gouverneur de la Bavière, Markus Soeder, le pays connaît probablement “la phase la plus dangereuse de la pandémie“, car les nouvelles souches du coronavirus se propagent plus rapidement et touchent davantage de personnes, et pas seulement les personnes âgées.

Le renforcement des restrictions intervient peu après que l’Institut Robert Koch, l’agence allemande de contrôle et de prévention des maladies, a indiqué que le taux d’infection hebdomadaire pour 100 000 personnes s’élevait à 107 lundi, dépassant le seuil de 100 personnes au-delà duquel les unités de soins intensifs commencent à manquer de capacité. Le 19 février, ce chiffre était de 56.