Pour Bill Gates le monde pourrait être “complètement revenu à la normale” d’ici la fin de 2022

Le milliardaire a estimé qu’une fois que les pays développés auront atteint des niveaux élevés d’immunisation contre le covid, les vaccins seront plus facilement disponibles pour les pays en développement.

Ce dimanche, le milliardaire et fondateur de Microsoft Bill Gates a estimé dans une interview pour Sky News que le monde pourrait être “complètement revenu à la normale” d’ici la fin de 2022, une fois que le vaccin contre le coronavirus sera disponible dans le monde entier.

Au cours de sa participation, Bill Gates a estimé que, dans un avenir proche, les pays développés, comme le Royaume-Uni, l’Europe ou les États-Unis, immuniseront une grande partie de leur population, ce qui leur permettra de fournir les vaccins anticoviral aux pays en développement et au reste du monde.

Certains des pays riches […] atteindront cet été des niveaux élevés de vaccination et cela permettra de libérer des vaccins pour tout le monde d’ici la fin de 2021 et au-delà, donc nous n’aurons pas éradiqué cette maladie, mais nous serons en mesure de la réduire à de très petits nombres d’ici la fin de 2022“, a déclaré le milliardaire.

De plus, l’homme d’affaires a estimé qu'”il n’est pas juste” qu’au Royaume-Uni et aux États-Unis on commence déjà à vacciner la population de 30 ans alors que des pays comme l’Afrique du Sud et le Brésil ne parviennent toujours pas à vacciner toutes les personnes de plus de 60 ans. Il a toutefois précisé que “dans trois ou quatre mois“, l’attention portée aux “pays connaissant des épidémies très graves“, comme le Brésil ou l’Inde deviendra une priorité.

Jusqu’à présent, selon les données compilées par l’Université Johns Hopkins, plus de 146,7 millions de cas de covid-19 ont été signalés dans le monde, les États-Unis étant le pays le plus touché avec près de 32 millions de cas, suivis de l’Inde et du Brésil, avec respectivement 16,9 et 14,3 millions de cas. En outre, le nombre de décès documentés causés par la pandémie dépasse désormais les 3 millions.