Pourquoi BlackRock doute de plus en plus du rendement du bitcoin

Le PDG de BlackRock, Larry Fink, a reconnu qu’il étudiait les crypto-monnaies telles que le bitcoin afin de déterminer si cette classe d’actifs pouvait offrir des rendements contracycliques.

En réponse à un actionnaire qui demandait si la société allait investir dans le bitcoin, Fink a déclaré lors de son assemblée annuelle : “La société a suivi l’évolution des crypto-actifs. Nous étudions ce que cela signifie, l’infrastructure, le paysage réglementaire“, rapporte Reuters.

BlackRock, la plus grande banque d’investissement du monde avec environ 9 000 milliards de dollars d’actifs, est un investisseur à long terme, a déclaré M. Fink. Et les crypto-monnaies pourraient potentiellement jouer un rôle important dans les investissements à long terme en tant que classe d’actifs similaire à l’or.

Pour l’instant, il est trop tôt pour déterminer si les crypto-monnaies ne sont “qu’un outil de commerce spéculatif“, note le PDG. Il a également noté que les traders en actions sont ceux qui gagnent le plus d’argent grâce à la volatilité de nombreuses crypto-monnaies et à leurs larges écarts entre les offres et les demandes.

Au début de l’année, BlackRock a autorisé deux de ses fonds à investir dans le bitcoin, selon des documents communiqués à la SEC, l’autorité de régulation boursière américaine.

Ainsi, la banque d’investissement utiliserait des dérivés du bitcoin, entre autres actifs, dans le cadre du BlackRock Strategic Income Opportunities et du BlackRock Global Allocation Fund.