Rimac Nevera, l’hypercar électrique unique (et extrême) qui atteint 415 km/h

La Rimac Nevera a une puissance de plus de 1 900 chevaux. Son prix débute à 2,4 millions de dollars et seules 150 unités personnalisées seront produites.

Chaque année, des dizaines de prototypes de voitures apparaissent au salon de l’automobile de Genève, mais seuls quelques-uns parviennent à devenir réalité. Rimac Automobili a réalisé certains de ses projets les plus ambitieux en l’espace d’une décennie. Le dernier en date de ses concepts, appelé C_Two, est devenu une hypercar électrique appelée Nevera. Parmi ses qualités extraordinaires, citons ses 1 914 ch et sa vitesse de pointe de 415 km/h.

La Rimac Nevera est une combinaison extraordinaire de puissance, de vitesse et de style. Entièrement électrique dans l’esprit, il dispose de quatre moteurs, un dans chaque roue. Ces derniers sont alimentés par une batterie de 120 kWh composée de 6 960 cellules refroidies par liquide. Le résultat ? Une puissance de 1,4 MW qui, selon l’entreprise, ce qui équivaut à 1 914 ch.

Mais passons aux données qui génèrent le plus d’adrénaline. Rimac affirme que la Nevera atteindra les 100 km/h en moins de 1,65 seconde. Quant à la vitesse de pointe, ils revendiquent 415 km/h, étonnamment plus rapide que celle promise par le Tesla Roadster 2020 (402 km/h), mais inférieure à celle de la Bugatti Chiron (420 km/h).

Performances et apparence

L’une des qualités les plus remarquables de Rimac est sa capacité à créer des solutions techniques de haut niveau. En ce sens, elle a développé un système appelé All-Wheel Torque Vectoring 2 (R-AWTV 2) pour remplacer le système de stabilité électronique classique. Il permet essentiellement un meilleur contrôle et une meilleure adhérence dans toutes sortes de scénarios. “Son logiciel effectue plus de 100 calculs par seconde pour adapter le niveau de couple en fonction du style de conduite souhaité”, explique Rimac.

La Nevera est équipée d’une douzaine de capteurs à ultrasons, de 13 caméras et d’un ensemble de radars exploités par NVIDIA Pegasus et Rimac Driving Coach. Il s’agit d’un système qui, grâce à l’intelligence artificielle, guidera le conducteur à l’aide de repères visuels et sonores afin qu’il sache plus précisément quand tourner et accélérer sur une piste.

Plus qu’une voiture, une expérience

Parlons maintenant de l’extérieur. Le Nevera est une œuvre d’art à l’intérieur comme à l’extérieur. Cette “super car” possède une monocoque en fibre de carbone qui réduit le poids et améliore la sécurité. Le pack de batteries est intégré dans cette pièce qui, selon Rimac, est “la plus grande du secteur“.

Et à l’intérieur ? Rimac a fait un bon travail en combinant la technologie d’affichage moderne avec les lignes traditionnelles des voitures de sport. Il comporte trois écrans : un derrière le volant, qui affiche le tableau de bord et d’autres informations configurables ; un écran central horizontal ; et un écran plus petit, joliment rectangulaire, pour le passager.

Lorsque vous achetez une hypercar, vous emportez également avec vous une expérience, un concept et une philosophie. Rimac a voulu passer à la vitesse supérieure, mais à sa manière. C’est pourquoi ils assurent qu’il n’y aura pas deux Nevera identiques. À cette fin, les futurs propriétaires pourront se rendre en Croatie pour “concevoir la voiture en fonction de leurs besoins“.

Ils pourront choisir parmi un large éventail d’options de matériaux et d’éléments personnalisés. En outre, ils pourront accéder à un programme de personnalisation premium qui proposera des versions GT, Signature, Timeless ou Bespoke. Toutefois, seules 150 unités seront construites au prix de départ de 2,4 millions de dollars.