Ripple, faut-il investir maintenant ?

Depuis sa création en 2012, XRP a rapporté un respectable 12 758,41 % aux investisseurs, transformant un capital de 10 000 $ en 1 265 841 $ en neuf ans. C’est assez fou, mais seulement décent par rapport au monde de la crypto. Par exemple, l’Ethereum a rapporté 85 719 % depuis son lancement en 2015 jusqu’à aujourd’hui, et c’est encore assez peu comparé aux rendements annuels de certaines des crypto-monnaies alternatives qui existent – je vous regarde, Dogecoin.

 

À quoi sert le XRP ?

RippleNet est une plateforme composée de solutions de paiement conçues pour laisser l’argent circuler librement via XRP sur un grand livre public. L’idée est peut-être simple, mais des centaines d’institutions financières dans 55 pays utilisent déjà le XRP pour faciliter les transactions. Parmi ses principaux clients figurent Bank of America et American Express. Le 28 juillet, Ripple, la société à l’origine de XRP, a annoncé un partenariat avec SBI Remit, le plus grand fournisseur de services de transfert d’argent au Japon, pour faciliter les paiements transfrontaliers à l’aide de sa monnaie numérique.

On peut facilement comprendre pourquoi XRP possède une utilité significative dans le traitement des cartes de crédit, de PayPal et des mandats. Une transaction en XRP ne prend que cinq secondes et ne coûte que 0,0001 XRP, soit 0,00007525 $, avec une faible consommation d’énergie. Il est donc très difficile pour les processeurs de paiement de rivaliser avec cela en raison de leur structure de frais élevés.

L’utilité du XRP est encore meilleure par rapport au Bitcoin. En raison de la difficulté croissante du minage, chaque transaction en bitcoin coûte jusqu’à 40 dollars, prend jusqu’à une heure et consomme 250 kWh, soit environ la même quantité d’énergie que celle utilisée par un réfrigérateur en un an.

La plus grande menace

Mais le XRP n’est pas sans inconvénients. Les crypto-monnaies ont besoin d’un afflux constant de capitaux pour que leur prix s’apprécie, car leur offre est fixe (à 100 milliards pour le XRP). L’un des domaines où le XRP fait défaut est sa capacité à faciliter les grands flux de capitaux institutionnels, qui peuvent atteindre des dizaines de milliards de dollars en une seule transaction.

La raison derrière cela est simple, la société doit faire face à une concurrence féroce de la part de la Society for Worldwide Interbank Financial Telecommunication (SWIFT). Plus de 11 000 institutions financières, dont les grandes banques mondiales, les trésors publics (y compris la Réserve fédérale) et les fonds souverains de 212 pays, utilisent SWIFT pour les paiements transfrontaliers. Cela représente un total d’environ 4 milliards de comptes bancaires.

SWIFT a également pour ambition de permettre à quiconque d’envoyer de l’argent de manière transparente partout dans le monde. En 2019, il fallait entre 30 minutes et moins de 24 heures à SWIFT pour effectuer 50 % de ses transactions. Le 27 juillet, la société a lancé SWIFT Go — réduisant les temps de transaction à quelques secondes seulement, avec une sécurité totale contre les cyberattaques potentielles et une plus grande transparence pour se conformer aux réglementations internationales complexes. Des banques telles que la Société Générale sont des utilisateurs de cette innovation.

Si les investisseurs espèrent que SWIFT puisse mettre en synergie sa nouvelle solution de paiement avec celle de XRP, ils seront très déçus. Il y a deux ans, Brad Garlinghouse, le PDG de Ripple, a qualifié SWIFT de “réseau de paiement lent et coûteux“. SWIFT a alors développé son propre réseau blockchain institutionnel.

Faut-il investir maintenant ?

Il est presque acquis que les banques continueront à utiliser SWIFT au lieu de RippleNet. Pour commencer, Ripple fait face à un procès de la Securities and Exchange Commission concernant des allégations selon lesquelles Ripple a vendu des XRP en tant que titres non enregistrés en décembre 2020. Jusqu’à ce que cette affaire soit réglée, peu de clients financiers voudront traiter avec une société potentiellement soumise à la réglementation. En outre, le prestige de services comme SWIFT et la Banque des règlements internationaux continuera de séduire les institutions financières. Donc, au mieux, XRP est une crypto-monnaie à acheter sur le creux, mais l’avenir n’est pas certain et l’utilisation croissant des crypto-monnaies dans l’univers financier est un support important pour l’inclusion croissante de XRP dans l’univers bancaire.