Selon une étude, Google collecte 20 fois plus de données sur Android qu’Apple sur iOS

Un smartphone Android collecte et envoie un mégaoctet complet de données dans le temps qu’il faut à un iPhone pour collecter environ 42 kilooctets.

Douglas Leith, expert en sécurité de l’information au Trinity College de Dublin, en Irlande, a mené une étude pour comparer la quantité de données collectées sur leurs propriétaires par les smartphones dotés des systèmes d’exploitation iOS et Android, rapporte le portail Ars Technica.

Pour ses recherches, le spécialiste a mesuré la quantité de données que les smartphones transmettent aux serveurs créés et détenus par les développeurs de chaque système d’exploitation. Il s’est avéré que Google collecte jusqu’à 20 fois plus de données sur les utilisateurs d’Android que Apple n’en collecte sur les utilisateurs d’iOS.

En particulier, un smartphone Android allumé recueille et envoie immédiatement un mégaoctet complet de données dans le temps qu’il faut à un iPhone pour recueillir environ 42 kilooctets. En mode veille, les résultats sont à peu près les mêmes : un Mo pour Android et 52 Ko pour iOS en 12 heures.

Il convient de noter que la comparaison a été effectuée à l’aide d’un Apple iPhone 8 et d’un Google Pixel 2. Ainsi, il est possible que sur d’autres smartphones Android, la quantité de données collectées puisse varier fortement en fonction du fabricant.

Ni Google ni Apple ne cachent le fait qu’ils collectent diverses données sur leurs utilisateurs (une condition que les utilisateurs acceptent lors de la configuration de leur “smartphone“). Mais les entreprises collectent des données personnelles à des fins différentes. Google s’intéresse davantage aux intérêts individuels, aux pages ouvertes, à la géolocalisation, aux achats et à d’autres actions qui peuvent être utiles pour personnaliser les annonces et les recherches.

Apple ne dispose pas de son propre moteur de recherche. Elle collecte donc toutes les données qu’elle juge nécessaires au développement de ses systèmes d’exploitation et de son assistant Siri, ainsi qu’à d’autres tâches au sein de l’écosystème de ses appareils et services.

Cependant, un porte-parole de Google a déclaré aux médias que l’entreprise n’était pas d’accord avec cette recherche, car elle considère qu’il est essentiel que les appareils iOS et Android envoient et reçoivent des données pour maintenir leurs logiciels à jour et vérifier que tout fonctionne comme prévu.