Si vous aviez investi 100 dollars dans le bitcoin en 2011, voici combien vous auriez aujourd’hui

Le premier bitcoin a été extrait il y a 13 ans. Pendant les trois premières années, il valait moins d’un penny. Mais en 2011, il a franchi une étape importante en atteignant la parité avec le dollar.

À l’époque, de nombreuses personnes se sont moquées du bitcoin et ont affirmé qu’il ne pourrait jamais être utilisé comme une monnaie courante ou un investissement à long terme. Mais si vous aviez adopté un point de vue opposé et acheté une centaine de bitcoins avec 100 dollars cette année-là, votre investissement vaudrait aujourd’hui la somme énorme de 4,32 millions de dollars.

Comment le bitcoin a-t-il fait taire les critiques ?

Lorsque le bitcoin a été créé, l’idée d’utiliser des ordinateurs pour extraire une monnaie numérique semblait farfelue et absurde. Mais en pratique, ce n’était pas si différent de l’utilisation de machines industrielles pour extraire des métaux précieux.

Tout comme l’or, le bitcoin est une ressource limitée. Au fur et à mesure que des bitcoins sont extraits, il devient de plus en plus difficile et moins rentable d’extraire de nouveaux bitcoins. Au début, les bitcoins pouvaient être extraits à l’aide d’unités de traitement graphique (GPU) de PC haut de gamme.

Mais aujourd’hui, les bitcoins ne peuvent plus être exploités efficacement avec des GPU ordinaires en raison du temps et de l’énergie nécessaires pour extraire un seul bitcoin. Au lieu de cela, des dispositifs coûteux sont maintenant nécessaires pour extraire des bitcoins. Pourtant, la même logique économique s’applique au bitcoin et aux métaux précieux : Les mineurs ne peuvent gagner de l’argent que si les coûts des machines et de la main-d’œuvre ne dépassent pas la valeur marchande du métal.

De plus, l’algorithme du bitcoin limite sa production à vie à 21 millions de bitcoins. On estime généralement que le dernier bitcoin sera extrait en 2140.

À mesure que les gens ont compris ces concepts, ils ont commencé à considérer le bitcoin comme un actif au même titre que l’or et les autres métaux précieux. En outre, l’anonymat et la sécurité des transactions en bitcoins, rendus possibles par la blockchain, en ont fait une alternative attrayante aux monnaies fiduciaires pour les transactions financières. Un nombre croissant d’investisseurs ont également commencé à présenter le bitcoin comme une couverture potentielle contre l’inflation.

L’avenir du bitcoin

Après que le bitcoin a atteint la parité avec le dollar américain, de plus en plus d’investisseurs, d’analystes, d’entrepreneurs et même de gouvernements ont pris le train en marche.

Des sociétés d’exploitation minière de bitcoins comme Marathon Digital et Riot Blockchain sont apparues, des bourses de crypto-monnaies comme Coinbase se sont développées et les premiers fonds négociés en bourse (ETF) de bitcoins sont arrivés sur le marché.

Des évangélistes du bitcoin comme Jack Dorsey et Mark Cuban ont suscité encore plus d’enthousiasme auprès des investisseurs traditionnels, tandis qu’un nombre croissant de détaillants ont commencé à accepter le bitcoin comme mode de paiement. Le Salvador est même devenu le premier pays à accepter officiellement le bitcoin comme monnaie légale l’année dernière.

Encore de nombreux défis à relever

L’avenir du bitcoin peut sembler radieux, mais il reste de nombreux défis à relever. Les régulateurs gouvernementaux du monde entier ont mis en place des interdictions, des restrictions et des taxes sur le bitcoin et les autres crypto-monnaies. Les pays pourraient également développer leurs propres monnaies numériques liées à leurs propres monnaies fiduciaires comme une alternative viable aux crypto-monnaies.

Le coût environnemental de l’extraction du bitcoin, qui a poussé Elon Musk à se retourner contre la crypto-monnaie l’année dernière, soulève également des signaux d’alarme. L’économiste néerlandais Alex de Vries estime que si le prix du bitcoin atteint 500 000 dollars, les mineurs émettront plus de 617 millions de tonnes de CO2 par an, ce qui dépasse la production de carbone de pays comme le Brésil et le Royaume-Uni.

Parallèlement, la volatilité du bitcoin pourrait l’empêcher d’être utilisé pour les transactions quotidiennes. Si moins de détaillants adoptent le bitcoin comme option de paiement, il pourrait échouer en tant que monnaie et continuer à être utilisé comme un investissement spéculatif.

Est-il trop tard pour acheter des bitcoins ?

La volatilité du bitcoin l’a empêché de constituer une couverture efficace contre l’inflation au cours des derniers mois. Mais cela pourrait changer à l’avenir si le prix du bitcoin se stabilise et si les obstacles réglementaires s’estompent.