Tesla accusé d’espionnage en Chine !

La Chine a décidé de restreindre l’utilisation des véhicules Tesla par le personnel militaire et les employés des principales entreprises publiques.

Le PDG de Tesla, Elon Musk, a assuré samedi, lors d’une réunion virtuelle, que son entreprise fermerait ses portes si ses voitures étaient utilisées pour l’espionnage en Chine ou ailleurs et réfute toutes les accusations de Pékin sur le potentiel espionnage de ses voitures sur des dignitaires Chinois et autres personnalités.

Il y a une très forte incitation à être parfaitement confidentiel avec toute information récolté par nos voitures“, a déclaré Elon Musk au China Development Forum, une réunion d’affaires organisée par une fondation relevant du Conseil d’État du géant asiatique.

Il s’agissait de des premiers commentaires après que le gouvernement chinois ait restreint l’utilisation des véhicules Tesla par le personnel militaire et les employés des principales entreprises d’État, rapportée vendredi par le Wall Street Journal.

Selon les rapports, les autorités chinoises craignent que les voitures Tesla qui sont équipées de diverses capacités de collecte de données pour des problématiques de sécurité et de bon fonctionnement du véhicule, ne soient utilisées pour divulguer des secrets de sécurité nationale.

Ces restrictions sont intervenues alors que de hauts diplomates chinois et américains tenaient une réunion en Alaska, la première réunion bilatérale depuis que Joe Biden a pris ses fonctions de président en janvier.

En 2020, Tesla a vendu 147 445 voitures en Chine. La Chine est aujourd’hui le plus grand marché automobile au monde et un vrai champ de bataille pour les constructeurs de véhicules électriques. Tesla doit faire face à la concurrence de rivaux nationaux, tels que Nio Inc et Geely qui sont en train de prendre des parts de marché importante avec le soutien du gouvernement Chinois.