The B Word : Elon Musk déclare que ses entreprises ont acheté du Bitcoin, de l’Ethereum et du Dogecoin

Lors d’une conférence en ligne “The B Word”, Elon Musk a déclaré que sa société  SpaceX avait investi dans le bitcoin.

Je possède des bitcoins, Tesla possède des bitcoins, SpaceX possède des bitcoins“, a-t-il déclaré, révélant qu’il possède également personnellement de l’Ethereum et du Dogecoin. Il n’a pas révélé les montants que lui ou ses entreprises ont investis, mais il a précisé qu’il possédait simnifiquement plus de bitcoins que de dogecoins ou d’ethereum.

Selon le site officiel de “The B Word”, la conférence “vise à expliquer comment les institutions peuvent adopter le bitcoin et comment nous pouvons tous soutenir le réseau.

Elle est organisée par le Crypto Council for Innovation, un groupe de sociétés de services financiers ayant des investissements dans l’espace.

Elon Musk s’est exprimé lors du deuxième panel de la journée, intitulé “Le bitcoin comme outil d’émancipation économique“, aux côtés de deux des dirigeants les plus fervents partisans du bitcoin : Cathie Wood, PDG d’ARK Invest, et Jack Dorsey, PDG de Twitter et de Square.

Elon Musk a également déclaré qu’il était “fan” de la finance décentralisée, un terme générique désignant une certaine catégorie de programmes de gestion financière pour les crypto-monnaies. La plupart des protocoles et des échanges relevant de la finance décentralisée sont construits sur le réseau Ethereum ; “Je pense que c’est logique“, a ajouté Elon Musk.

Musk a également révélé qu’il a quelque chose à gagner à promouvoir le bitcoin, puisqu’il y est personnellement investi : “Si le prix du bitcoin baisse, je perds de l’argent. Il se peut que je pump, mais je ne jette pas d’argent“, a-t-il déclaré.

Les objectifs déclarés du premier panel de la conférence sont de “corriger les récits dominants sur le bitcoin” et de “démystifier les mythes les plus courants sur le bitcoin“.

Square, membre du Crypto Council for Innovation, a publié un document au début de l’année suggérant que l’extraction du bitcoin – un processus notoirement énergivore qui dépend encore fortement des combustibles fossiles dans de nombreuses régions du monde – encourage en fait les énergies renouvelables. Cette conclusion a été rejetée en bloc par les analystes et les chercheurs en climatologie.

Elon Musk, bien qu’il reste l’influenceur de crypto le plus important, n’a pas été aussi enthousiaste. Tesla a déclaré qu’elle commencerait à accepter les paiements en bitcoins en février, mais est revenue sur sa décision quelques mois plus tard, en invoquant des inquiétudes quant à l’impact environnemental de la crypto-monnaie.

Les plus ardents défenseurs de cette technologie ont coutume de qualifier les critiques relatives aux crypto-monnaies de “FUD” (pour “fear, uncertainty, and doubt“). Les conférences du type “The B Word” sont probablement là pour rester, elles aussi comme les crypto-monnaies.