Un analyste estime qu’un Bitcoin à 100 000 dollars est réaliste

Le PDG de JPMorgan, Jamie Dimon, a récemment déclaré que le bitcoin n’avait aucune valeur. Le PDG de Morgan Stanley, James Gorman, a déclaré jeudi que la crypto n’était pas une mode, mais qu’il n’était pas certain des perspectives de prix.

Jurrien Timmer, directeur de la macroéconomie chez Fidelity, est plus positif sur l’orientation du bitcoin : 100 000 dollars d’ici 2023.

« Ce mouvement à la hausse [du bitcoin] s’est fait sans l’aide des chasseurs de momentum, ce qui, selon moi, est un bon signe car cela signifie qu’il y a autre chose qui fait monter le bitcoin. Il s’agit de la demande fondamentale pour le bitcoin et son réseau. Quand j’arrive à 100 000 dollars [pour le prix du bitcoin], c’est une estimation prudente basée sur les intersections de mon modèle d’offre et de mon modèle de demande« , a déclaré Jurrien Timmer.

De nombreux partisans du bitcoin estiment que le prix de 100 000 dollars pourrait être dépassé avant la fin de l’année.

Les prix du bitcoin sont remontés à des niveaux qui n’avaient pas été vus depuis le mois de mai de cette année, dans l’espoir d’une plus grande adoption institutionnelle et de la possibilité que la SEC approuve bientôt de nouveaux ETF en bitcoin. À 57 000 dollars, le prix du bitcoin a bondi d’environ 80 % par rapport au plancher de la fin juillet, alimenté par les craintes de réglementation à l’échelle mondiale. Le prix du bitcoin a augmenté de près de 18 % au cours du seul mois d’octobre.

Des mouvements haussiers sont également observés dans d’autres cryptomonnaies. Le Shiba Inu et l’Ethereum ont augmenté respectivement de 328 % et 12 % au cours du mois dernier.

Jurrien Timmer prévient que ce n’est pas parce que les haussiers ont repris le contrôle de la crypto ces derniers temps que les prix vont augmenter tous les jours. Il pourrait encore y avoir des fluctuations volatiles dans la crypto car elle reste un marché très axé sur les gros titres(buy the news), en particulier autour de la réglementation probable.

« Je pense qu’elle sera résolue [la réglementation] avec le temps, et qu’elle sera positive car elle légitimera l’espace. Mais il y a de la volatilité, et je ne pense pas qu’elle va disparaître car c’est une caractéristique de l’inélasticité des prix« , a ajouté Jurrien Timmer.