Il existe un lien entre le vaccin AstraZeneca et les thromboses selon un membre de l’Agence européenne des médicaments !

Le représentant du régulateur européen a indiqué que l’on ne sait pas encore exactement ce qui provoque cette réaction.

Un responsable de l’Agence européenne des médicaments (EMA) a confirmé l’existence d’un “lien” entre le vaccin d’AstraZeneca et les cas de thrombose observés après son administration, dans une interview au journal italien Il Messaggero publiée mardi.

Maintenant nous pouvons le dire, il est clair qu’il y a un lien avec le vaccin“, a déclaré Marco Cavaleri, responsable de la stratégie vaccinale à l’EMA, mais il a ajouté qu’on ne sait pas encore exactement ce qui provoque cette réaction. “Nous devons encore comprendre comment cela se passe“, a-t-il déclaré.

Le sous-secrétaire italien à la santé, Pierpaolo Sileri, a déclaré à son tour qu’il est possible qu’à titre de précaution, l’Agence européenne des médicaments indique que pour certaines catégories de la population, il est préférable de ne pas utiliser le vaccin d’AstraZeneca, selon les médias locaux.

Marco Cavaleri a déclaré qu’il sera nécessaire de procéder à des évaluations supplémentaires sur les “différents groupes d’âge” parmi les cas rares de caillots sanguins après l’administration du vaccin. Jusqu’à présent, les effets secondaires indésirables ont été signalés principalement chez les femmes de moins de 50 ans. Selon Marco Cavaleri, l’âge moyen des patients touchés se situe entre 45 et 47 ans.

Cependant, l’EMA a insisté la semaine dernière sur le fait que le lien de causalité avec le vaccin n’a pas été prouvé et continue de recommander la vaccination avec ce vaccin. “L’EMA est d’avis que les avantages du vaccin d’AstraZeneca dans la prévention du covid-19, avec le risque associé d’hospitalisation et de décès, l’emportent sur les risques d’effets secondaires“, a déclaré l’agence dans un communiqué publié le 31 mars.

En mars, après un “examen minutieux” de toutes les données disponibles concernant plus de 17 millions de patients auxquels le médicament a été inoculé dans l’Union européenne et au Royaume-Uni, le fabricant de médicaments AstraZeneca avait annoncé qu’il n’avait trouvé aucune preuve que son vaccin entraînait un risque accru de caillots sanguins. Cette étude est intervenue après que plusieurs pays ont suspendu ou limité la vaccination avec ce vaccin après l’apparition de rapports selon lesquels certaines personnes ont développé des thromboses après avoir reçu la dose.

AstraZeneca a souligné que les résultats “n’ont montré aucune preuve d’un risque accru d’embolie pulmonaire, de thrombose veineuse profonde ou de thrombocytopénie dans un groupe d’âge, un sexe, un lot ou un pays donné“. La porte-parole de l’Organisation mondiale de la santé, Margaret Harris, a déclaré qu’il n’y avait aucune raison d’arrêter d’utiliser le vaccin covid-19 d’AstraZeneca.