Une enquête ouverte sur la fuite de données de plus de 500 millions de comptes Facebook

Si vous ne vivez pas dans une grotte, vous avez très certainement entendu parler de la plus grande fuite de données de l’histoire de Facebook : plus de 500 millions de comptes Facebook ont vu leurs données privées être divulguées au grand jour. Comment ? Un internaute a simplement mis en vente un fichier contenant des informations privées après avoir découvert une (ou plusieurs ?) faille chez le géant Américain. Suite à cet événement, une enquête a été ouverte par le régulateur irlandais.

Le détail des fuites de données de Facebook

Si vous vous dites que vous êtes peut-être parmi les personnes dont les données ont fuité, vous avez certainement raison : près de 20 millions de comptes sont impactés en France. Ce sont des numéros de téléphone, l’activité professionnelle ou encore le statut marital qui ont été dévoilés au grand jour. Bien entendu, ce ne sont pas des données cruciales comme le mot de passe de votre compte Facebook, mais cela peut avoir des répercussions dans votre vie de tous les jours. Par exemple, si vous êtes un indépendant, célibataire avec un numéro de téléphone dans votre compte, et que ces informations ont fuité, vous pourriez être la cible des prospecteurs peu scrupuleux ou pire encore… Bref, c’est une action sans précédent et les conséquences pour Facebook pourraient être graves (même s’ils ont les épaules financières pour n’importe quelle amende).

L’enquête mise en place par le régulateur irlandais

C’est donc pour cette raison que le régulateur irlandais a lancé une enquête : l’objectif est de protéger les utilisateurs de Facebook, notamment ceux qui ont perdu leurs données. La première erreur de Facebook a été de ne pas prévenir ses utilisateurs de cette fuite de données. En effet, selon la RGPD (valable dans toute l’Europe), toute fuite doit être signalée aux utilisateurs dans les 72 heures qui suivent l’incident. Ce n’est pas la seule erreur qu’a fait le réseau social : il n’a pas signalé l’incident auprès de la DPC (la commission de la protection de la data). Bref, pour faire simple : Facebook a peut-être souhaité cacher ce piratage de grande envergure, et c’est ce que devra déterminer l’enquête.

Dans tous les cas, nous ne pouvons que vous recommander d’être plus que vigilant quant à l’utilisation de vos données personnelles. Si vous suspectez la moindre action qui ne vient pas de vous sur votre compte Facebook (ou d’ailleurs, cela est valable pour tous les sites), il est conseillé de prendre toutes les mesures nécessaires (à commencer par changer votre mot de passe et/ou activer la double authentification quand c’est possible).