Une étude révèle que le vaccin de Pfizer neutralise le variant du Coronavirus brésilien !

Le vaccin Pfizer pourrait neutraliser un variant du coronavirus identifié pour la première fois au Brésil dans une nouvelle étude, ce qui est un signe positif de l’efficacité du vaccin.

La neutralisation de la variante brésilienne de la COVID, connue sous le nom de P.1, était “à peu près équivalente” à la souche originale du virus, contre laquelle le vaccin Pfizer s’est révélé très efficace, ont écrit les chercheurs dans une lettre au New England Journal of Medicine.

La variante P.1 a suscité de grandes inquiétudes étant donné la recrudescence des cas qu’elle alimente au Brésil.

Anthony Fauci, le plus grand expert américain en maladies infectieuses, a pourtant déclaré dans une présentation la semaine dernière qu’il existe des “rapports préliminaires” selon lesquels la variante est plus infectieuse, et que les anticorps produits par les vaccins “pourraient être moins efficaces“.

Les résultats publiés lundi par les chercheurs de Pfizer, de son partenaire allemand BioNTech et de la branche médicale de l’université du Texas sont toutefois plus rassurants.

L’étude a également révélé une forte neutralisation de la variante B.1.1.7, identifiée pour la première fois au Royaume-Uni, bien que cela soit déjà démontré par des études antérieures.

La variante B.1.351, identifiée pour la première fois en Afrique du Sud, a peut-être été la variante la plus préoccupante, en raison de sa capacité potentielle à affaiblir l’efficacité des vaccins. L’étude a montré que la neutralisation de cette variante était aussi efficace, mais de nouvelles études doivent être réalisée sur ce variant

Nous constatons une forte activité neutralisante contre toutes les souches testées, y compris la P.1 qui se répand si rapidement au Brésil“, a déclaré Carl Bergstrom, professeur de biologie à l’Université de Washington, en réponse à l’étude. “Bien que l’activité soit réduite contre la souche B.1.351 d’Afrique du Sud, la virulence de cette souche reste encore très impressionnante“.

Les auteurs de l’étude ont averti que leurs résultats étaient basés sur une étude en laboratoire et doivent être validés par des preuves réelles.