Une nouveau samedi de protestations contre la loi de sécurité globale

Ce samedi, des manifestations ont eu lieu dans des dizaines de villes françaises contre la loi sur la sécurité globale, une règle qui criminalise la diffusion d’images d’agents des forces de sécurité.

Le coordinateur de #StopLoiSecuriteGlobale, #StopLoiSecuriteGlobale, #StopLeydeSeguridadGlobal, exige le retrait total du projet de loi controversé et en particulier de son article 24, qui prévoit des sanctions pour la diffusion malveillante d’images d’agents.

A Paris, la réunion s’est tenue place de la République avec le soutien des “gilets jaunes” et des représentants du monde de la culture qui réclament la réouverture des cinémas, des musées et des théâtres.

Des manifestations ont également eu lieu à Strasbourg, Rennes, Chambéry, Arras, Toulon, Clermont-Ferrand ou Montpellier, où environ 3 000 personnes, selon la préfecture, ont manifesté dans une ambiance festive accompagnée de musique techno. Parmi les manifestants se trouvaient des jeunes qui défendent le droit d’organiser des fêtes.

Le samedi 16 janvier, les manifestations ont rassemblé quelque 34 000 personnes dans toute la France, selon le ministère de l’Intérieur, 200 000 selon les groupes qui les organisent. Soixante-quinze personnes ont été arrêtées et douze policiers ont été blessés. La dernière grande manifestation a eu lieu le 28 novembre, avec 133 000 personnes présentes, selon le ministère de l’intérieur.