Vacances d’été : Où pourra-t-on voyager ? Ce que l’on sait et ce que l’on ignore encore

Après un troisième confinement assez souple, les restrictions sanitaires commencent à se lever petit à petit pour les français. À la fin du mois de mai, les restaurations et la plupart des magasins pourront de nouveau ouvrir leurs portes. Dans son dernier discours, Jean Castex s’est montré optimiste pour les vacances d’été.

Il faut dire que l’été approche à grand pas. Après un hiver rude, les français n’ont qu’une idée en tête : profiter du soleil, de leurs proches et partir se ressourcer ailleurs. À l’heure où les français vont chercher à réserver leurs vacances, l’incertitude est encore entière autour des destinations envisageables.

L’année dernière déjà, les français avaient pu profiter d’un été quasiment normal après plusieurs mois très rudes. Jean Castex a annoncé que l’été 2021 devrait ressembler à celui que l’on a connu en 2020.


Lire aussi : Faut-il réserver vos vacances d’été dès maintenant ou est-ce mieux d’attendre la dernière minute…


Cependant, il y a un nouveau critère à prendre en compte : les variants. En effet, l’Inde est actuellement en train de subir une situation sans précédent à cause d’un nouveau variant. De même, les vols à destination de l’Amérique du Sud, et plus particulièrement du Brésil, de l’Argentine et du Chili, sont encore aujourd’hui interdits en raison du variant brésilien.

Il ne faut pas non plus oublier que la France est loin d’être sortie d’affaire. En effet, plusieurs dizaines de milliers de cas sont à recenser chaque jour et les services de réanimation sont sous forte tension dans de nombreux départements.

Les français doivent donc s’attendre à ne pas pouvoir partir dans certaines zones du monde cet été. Rassurez-vous, vous avez tout de même l’embarras du choix.

Des vacances françaises

Comme depuis le début de la crise sanitaire, le gouvernement tient à inciter les français à rester en France pour les vacances. Visiblement, cette consigne a été assez bien respecter l’été dernier. En effet, selon les estimations, 90 % des français sont restés en métropole. Seuls 20 % ont osé franchir les frontières. À titre de comparaison, 52 % des français étaient partis à l’étranger en 2019.

Le directeur adjoint d’ADN Tourisme, Christophe Marchais, commence à recenser les premières réservations. Selon lui, cette année, les français ont envie de partir s’isoler dans les grands espaces verts. Ils partent donc plutôt en Bretagne, dans le Jura ou encore en Lozère. Le but étant certainement de pouvoir respirer sans croiser personne. De plus, ces régions sont peu habitées donc il y a moins de cas.

Selon le président des Entreprises du voyage, Pierre Mas, il faudra privilégier les grands espaces comme la plage, la campagne et la montagne plutôt que les villes. Non seulement, ce sera un véritable bol d’air frais pour les français, mais en plus, cela limitera la propagation du virus. N’oubliez pas que moins vous voyez de personnes, plus vous avez des chances de ne pas attraper le virus.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Homair Vacances (@homairvacances)

La grande question est désormais de savoir si le couvre-feu sera maintenu ou reculer pour pouvoir profiter pleinement des belles soirées d’été. De même, le secteur du tourisme et les restaurateurs, les campings espèrent avoir de nouveau le droit d’ouvrir tout l’été pour s’en sortir. Ils sont tout de même fermés depuis fin octobre. L’été est toujours la saison où ils réalisent le meilleur chiffre d’affaires.


Lire aussi : Covid-19 : Avec le déconfinement c’est maintenant la course aux réservations pour les vacances…


Et l’Outre-Mer ?

Certes, les vacances seront françaises, mais la France possède aussi de très belles îles à travers le monde. Il suffit de regarder la Guadeloupe, la Martinique ou la Réunion pour s’en rendre compte. Cependant, il faut être conscient que depuis le début de la crise sanitaire, les territoires d’Outre-Mer n’ont pas la même avancée que la métropole. Depuis janvier, les voyages vers ces territoires ne sont plus autorisés sauf pour des motifs impérieux. De plus, pour s’envoler, il faut présenter un test PCR de moins de 72 heures.

Il sera certainement difficile de pouvoir s’y rendre avant la fin de l’été. En effet, la Guyane est proche du Brésil et se trouve dans une situation délicate. Certaines îles sont encore en confinement comme la Guadeloupe.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Homair Vacances (@homairvacances)

Le passeport sanitaire pour partir en Europe ?

La Commission européenne travaille actuellement sur l’élaboration d’un passeport sanitaire qui permettra de voyager librement dans tous les pays de l’espace Schengen cet été. Sa mise en place devrait intervenir avant le 15 juin.

Pour obtenir ce précieux passeport sanitaire, il faudra présenter la preuve de sa vaccination ou un test PCR négatif récent. Le but est de pouvoir les faire transiter d’un pays à l’autre sans devoir respecter une quarantaine et de multiples tests. Ce document pourra être numérisé sous la forme d’un QR code. Il devrait donc être possible de partir en vacances dans tous les pays de l’Union européenne, mais aussi en Islande, en Norvège, en Suisse et au Liechtenstein.

Si l’on en croit la situation sanitaire actuelle, il est préférable de partir autour du bassin méditerranéen. Ces pays sont en train d’assouplir les restrictions sanitaires par exemple en Croatie, les restaurants et les lieux culturels sont ouverts depuis peu.

Faire une croix sur les vacances au bout du monde

À partir du milieu du mois de mai, les Américains vaccinés pourront de nouveau entrer sur le territoire français. Des discussions sont en cours avec la maison blanche pour que cela soit réciproque .

De nombreux pays interdisent les vols venant de la France. Les français vont donc certainement devoir renoncer à un voyage au bout du monde. De plus, il paraît inconcevable de se rendre dans des pays extrêmement touchés en ce moment comme le Brésil ou l’Inde.

Selon le ministère du tourisme, le gouvernement fait tout pour que les vacances en européennes soient possibles. Toutefois, pour partir hors des frontières européennes, il faudra attendre encore un peu. De nouvelles mesures devraient être annoncées dans les semaines qui viennent puisqu’il est difficile de prédire la situation dans le monde dans quelques mois.