Vaccin COVID : L’Allemagne accuse la France d’avoir fait pression pour favoriser Sanofi

Le ministre français des affaires européennes, Clément Beaune, a fermement démenti les allégations selon lesquelles l’UE aurait renoncé à acheter davantage de vaccins fabriqués en Allemagne du aux pressions de Paris.

Ces accusations sont inacceptables et fausses“, a tweeté Beaune.

Alors que beaucoup en Europe cherchent des responsables derrière le retard général de la vaccinations, Karl Lauterbach, du parti social-démocrate allemand (SPD), a pris la France pour cible, déclarant que “les Français ont insisté pour que le nombre de doses [BioNTech/Pfizer] ne soit pas trop important par rapport au nombre de doses de Sanofi, bien que ce vaccin soit loin d’être prêt“.

Les accusations de Lauterbach font écho à un rapport de Der Spiegel de décembre, affirmant que l’UE sous la pression de la France a rejeté l’opportunité d’acheter plus de doses du vaccin fabriqué par la firme américaine Pfizer et BioNTech, une société allemande.

Il ne fait aucun doute que Paris a énormément protégé Sanofi“, affirme le rapport, en référence au géant pharmaceutique français qui devrait commercialiser son propre vaccin à la fin de l’année 2021.

Nous avons fait des choix collectifs. Les laboratoires allemands ne sont pas moins bien traités ; nous commandons 300 millions de doses à BioNTech, plus de 400 à CureVac, plus que [ce que nous commandons à] Sanofi“, a ajouté M. Beaune. “Des stratégies isolées peuvent être tentantes à court terme, mais elles sont inefficaces à long terme“.