Vers une amende record infligée à Alibaba de plus d’un milliard de dollars ?

Le Wall Street Journal a fait état hier de l’intention des autorités chinoises d’infliger à Alibaba une amende qui, selon des fuites, pourrait même dépasser la plus grande sanction de l’histoire de la Chine, pour 975 millions de dollars, appliquée en 2018 à Qualcomm.

Pour l’instant, Pékin a nié avoir l’intention de sanctionner le géant du commerce électronique pour des pratiques monopolistiques présumées. “Si ce n’est pas sur notre site web, ce n’est pas vrai“, a assuré l’Administration d’État pour la régulation du marché, recueille l’AFP.

Toutefois, aussi étrange que cela puisse paraître, si l’information du Wall Street Journal est confirmée, une telle issue de l’examen antitrust contre Alibaba signifierait une normalisation des relations entre l’entreprise et le gouvernement. Et le fait de résoudre le problème par une amende mettrait fin aux enquêtes des régulateurs chinois contre l’entreprise, qui résoudraient le problème simplement avec de l’argent.

Ainsi, selon le document du Wall Street Journal, “une amende permettrait de résoudre le problème d’un trait de plume et de passer à autre chose. Certains dirigeants d’Alibaba ont déclaré que même une énorme amende constituerait un soulagement au moins temporaire pour une entreprise malmenée par l’incertitude réglementaire et le moral défaillant des employés.

Que signifie un milliard de dollars pour Alibaba ?

Selon le dernier rapport trimestriel de la société, son revenu net entre le 1er octobre et le 31 décembre derniers s’est élevé à 9,074 milliards de dollars. Ainsi, le revenu net d’Alibaba en une seule semaine est d’environ 600 à 700 millions de dollars, ce qui serait suffisant pour générer plus d’un milliard de dollars pendant deux semaines.

En outre, l’entreprise dispose de 70,7 milliards de dollars en devises courantes et en instruments de placement à court terme. Ainsi, même si 5 milliards de dollars étaient transférés, le bilan de l’entreprise ne serait pas substantiellement affecté.

Dans ce contexte, la rhétorique du président chinois Xi Jinping – qui a récemment reconnu publiquement la contribution d’Alibaba à la lutte contre la pauvreté dans le pays – serait une confirmation de la possible réconciliation entre l’entreprise et le gouvernement.

En 2020, les régulateurs chinois ont commencé à appliquer des contrôles plus stricts sur Alibaba et sa filiale Ant Financial.

En conséquence, Alibaba a dû suspendre ses plans pour l’introduction en bourse d’Ant Financial.