VIDÉO : La version bêta de la conduite autonome de Tesla se révèle dangereuse !

Le “logiciel de conduite autonome” du constructeur automobile a été testé sur une Tesla Model Y, qui a été soumise à un test de virage à gauche non protégé sur une route sans feux de signalisation et à forte circulation.

Un récent test de la conduite autonome intégrale (FSD) de Tesla a révélé certains dysfonctionnement du système, du moins lorsque le véhicule est contraint d’effectuer un virage à gauche non protégé.

Chuck Cook a décidé de tester le logiciel du constructeur automobile à bord d’une voiture Tesla Model Y, qu’il a soumise à ce test de virage sur une route sans feux de signalisation et avec un niveau de trafic élevé. Sur sa chaîne YouTube, il a ensuite partagé les résultats de cette expérience à travers une vidéo comprenant une vue depuis le volant, une autre depuis la carte Tesla et une troisième capturée depuis les airs par un drone.

En règle générale, pour effectuer un virage à gauche sans protection, il faut trouver le bon moment pour s’engager sur la voie correspondante – à partir de laquelle la circulation en sens inverse s’approche – et tourner lorsqu’il y a suffisamment de temps et d’espace. Cependant, dans ce cas, la technologie d’assistance ne semble pas posséder toutes les compétences nécessaires pour réaliser une manœuvre efficace, rapide et sûre.

Les images montrent que la voiture met trop de temps à trouver l’occasion de traverser, puis tente de se faufiler lentement dans la circulation en sens inverse, contrairement à ce que feraient la plupart des conducteurs : accélérer dès qu’il y a une interruption du trafic. En revanche, la version bêta de la FSD ne donne pas d’avertissement précis sur le moment où elle va se déclencher, ce qui oblige la personne au volant à rester en alerte pour freiner ou appuyer sur l’accélérateur à tout moment.

Alors que la conduite autonome devrait être moins préoccupante au volant, Chuck Cook a prouvé le contraire. Il n’était pas question de laisser la voiture contrôler entièrement le trajet et le décider, car si Chuck Cook n’était pas intervenu à certains moments, un accident aurait pu facilement se produire.