Volkswagen trompe les médias sur son changement de nom

Volkswagen of America a fait de fausses déclarations cette semaine, affirmant qu’elle allait changer son nom de marque en “Voltswagen” afin de souligner son engagement envers les véhicules électriques, avant de faire marche arrière mercredi et d’admettre que le prétendu changement de nom était une blague.

Mark Gillies, un porte-parole de la société, a confirmé que la déclaration était une farce avant le 1er avril, après avoir insisté lundi sur le fait que le communiqué était légitime et que le changement de nom était vrai.

La fausse déclaration de l’entreprise a de nouveau été diffusée mardi, indiquant que le changement de nom commercial reflétait la réorientation de VW vers les véhicules électriques.

La déclaration intentionnellement fausse de Volkswagen coïncide avec ses tentatives de réparer son image après un scandale de 2015 dans lequel Volkswagen a triché sur les tests d’émissions et a permis aux véhicules à moteur diesel de polluer illégalement l’air. C’est très inhabituel pour une entreprise publique de cette taille de faire une fausse déclaration sachant les implications boursières qu’il y a derrière.

Dans ce scandale, Volkswagen a admis qu’environ 11 millions de véhicules diesel dans le monde étaient équipés du logiciel trompeur, qui réduisait les émissions d’oxyde d’azote lorsque les voitures étaient placées sur une machine de test, mais permettait des émissions plus élevées et de meilleures performances du moteur en conduite normale.

Le scandale a coûté à Volkswagen 35 milliards de dollars d’amendes et de règlements civils, et la société a dû rappeler des millions de véhicules.

Le faux communiqué de presse de la société a incité plusieurs médias à publier des articles sur le changement de nom, notamment Mon-livret.fr. Le texte a fait l’objet d’une fuite lundi et a été distribué mardi dans un e-mail de masse envoyé aux journalistes.

La fausse déclaration pourrait causer des problèmes à Volkswagen avec les autorités boursières américaines et européenne, car le cours de son action a augmenté de près de 5 % mardi, le jour où elle a été officiellement publiée.